planification participative et algorithmique pour des meilleures prises de décision

A propos

Comment améliorer les processus décisionnels dans la planification urbaine et territoriale en rendant cet exercice réellement collaboratif ? Les efforts de l’urbanisme participatif sont louables, mais tant qu’il n’existera pas un outil fiable, pragmatique et quantitatif qui permette à la maitrise d’ouvrage et aux autres acteurs locaux d’être les réels acteurs des décisions concernant leur territoire, la participation ne reste qu’une utopie ou un slogan marketing.   

S’appuyant sur les nouvelles technologies et notamment les sciences algorithmiques et la programmation informatique, la start-up pragmetrics propose la conception d’applications d’aide à la décision dans tous les domaines de la planification spatiale : urbanisme, aménagement du territoire, protection de l’environnement, etc. ainsi que l'accompagnement de leur mise en œuvre à travers des services de conseil en planification collaborative innovante.  

L’objectif de cette approche est la fusion pure et simple entre l’expertise et la décision, à travers la mise en œuvre de plateformes interactives capables de recréer la complexité des systèmes humains et d’aider les utilisateurs à évaluer les impacts de leurs décisions au moyen d'indicateurs de performance multicritères. Plus besoin donc de passer par l’étape contre-intuitive de la matérialisation papier.

Exemple typique d’une plate-forme interactive pour de la planification de l'occupation des sols:

La plate-forme interactive a un fonctionnement de boucle entre l’input et les indicateurs : sur la base des informations rentrées dans l'interface par l’utilisateur, la plate-forme met à jour instantanément une série d’indicateurs dont l’analyse permet d’opérer des modifications sur les choix jusqu’à trouver un optimum ou un équilibre des indicateurs.  

Défauts de la planification spatiale traditionnelle Solutions proposées par l’approche pragmetrics
Processus décisionnels lourds et chronophages

Les épais rapports et les cartes illisibles, les longues et nombreuses réunions, le temps nécessaire aux consultants pour apporter des modifications à leur expertise après réception des commentaires et la consultation a posteriori des experts...tout ça rend le processus de planification long, fastidieux et coûteux.

Processus interactif et décisions en temps réel

Les différents impacts d'une décision sont évalués dynamiquement en temps réel, ce qui permet d'effectuer des ajustements "à la volée". L’expertise est programmée dans le modèle à travers des algorithmes dissimulés, ce qui rend le processus de planification plus rapide et moins coûteux.

Démarches de projet top-down et cloisonnées

La participation de différents acteurs n’intervient que tardivement et ne concerne que des aspects mineurs du projet. Les outils actuels ne permettent pas le dialogue entre experts et non-experts.

Enfin une planification réellement participative !

En utilisant une même plate-forme de planification, les utilisateurs de tous les horizons, spécialistes comme profanes, peuvent évaluer l'impact de leurs décisions débattues collectivement.

Décisions subjectives et expertise opaque

La plupart des décisions sont prises sur la base d'opinions subjectives et d'hypothèses vagues soutenues par la boîte noire de l’expertise.

Décisions objectives et expertise transparente

Les modèles comportent des algorithmes convenus collectivement et affichent des indicateurs quantitatifs multicritères permettant des décisions transparentes.

Planification routinière et propositions recyclées

Les aménageurs appliquent souvent des méthodes toutes faites de planification et proposent des solutions copiées-collées sans se soucier des spécificités du contexte.

Modèles originaux et propositions constructives

Basé sur une compréhension approfondie des spécificités du contexte, un modèle personnalisé et adapté aux besoins particuliers du client est créé avec comme but ultime de trouver des solutions viables.

Limitation à des problèmes simples et ciblés

Il est prouvé que le cerveau humain ne peut traiter que quelques variables simultanément. En s’appuyant uniquement sur l’analyse humaine, seuls les problèmes les plus simples peuvent être traités.

Modélisation de la complexité des systèmes

Les sciences informatiques permettent désormais de traiter simultanément une infinité de variables, de recréer des systèmes complexes et d’aider à trouver un équilibre entre des objectifs contradictoires.

L’approche pragmetrics renverse ainsi les paradigmes et méthodes de planification. L’interactivité du modèle est permise par l’utilisation d’un dispositif tactile spécialement conçu pour l’utilisation en équipe réduite ou en atelier.